Le réseau des trois Moulins rencontré lors de Rail Expo

Publié le

 

 

Lors de la première édition de Rail Expo, Jacq Damen nous conviait à visiter son réseau HO représentant une vallée industrielle de l'Allemagne parcourue par ses nombreuses rivières durant les années 50/60 où cohabitent les vapeurs, diesels et enfin les récentes électriques...

 

Ce réseau était sans nul doute le point fort et incontournable de Rail Expo. En effet, le décor s'étale sur environ 14 mètres grâce au 12 modules d' 1m20, pour un mètre de profondeur auquel s'ajoute la coulisse, les détails sont très nombreux.

 

(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

A première vue, on est immédiatement attiré par le charme de ce pont en bois pour automobiles enjambant la rivière descendant de la vallée. Cette réalisation ne s'est effectuée qu'à partir d'élément maison : baguettes de bois, carton et papier kraft découpé en bandes puis incisées pour la toiture.

 

 

(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Les reliefs sont magnifiques et impressionnants... Les murs de soutènements sont réalisés en plâtre moulé à partir d'un modèle maître conffectionné par son auteur. Au premier plan, on aperçoit la ligne métrique et son locotracteur remorquant sa courte rame chargée de troncs d'arbres...

 

(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

...redescendant de la vallée en suivant le cours d'eau.

 

(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Et voici le premier moulin alimentant la scierie que l'on aperçoit sur la gauche. Les murs sont confectionnés à l'aide de carton enduit d'argile à modeler qui au contact de l'air durcit. Les gravures sont effectuées par la suite, et l'ensemble est peint et patiné à l'essence de térébenthine colorée.

 

 

(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Le second moulin est attaché à un atelier de mécanique finement décoré à l'intérieur et contourné par la voie métrique.

 

 

(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Enfin, le dernier moulin surplombe les voies de chemin de fer et les batiments en contre-bas. Il s'agit d'une vieille batisse bâtit dans la montagne.

 

 

(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

La scierie est à l'origine de la voie étroite et génère un trafic important de par son activité. Encore une fois, on admire la qualité du décor et de mise en scène. Le matériel à voie étroite nécessite la présence d'un dépôt et d'un atelier de réparation.  Le bois  est également acheminé par flottage grâce à la rivière. La scierie est source d'un traffic continu et important sur cette ligne à voie unique.

 

 

 (cliquez sur la photo pour l'agrandir)

En arrière plan, on peut observer le silo à basalte de taille imposante. De plus, les six évacuations des roches sont fonctionnelles et peuvent donc sans aucun souci charger une rame de wagons à vide, grâce à un système digitalisé et inventé par Jacq Damen.

 

 

 (cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Le fleuve génère l'existence de petites embarcations en contre-bas des voies de circulations de la gare, alors que l'on aperçcoit le départ de la rame chargée de basalte et remorquée par la V60.





 (cliquez sur la photo pour l'agrandir)

La gare des Trois-Moulins connait un trafic marchandises dominant en dépit des dessertes voyageurs. Seul quelques circulations de Schienenbus accouplés en UM ont lieu durant la journée.





 (cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Derrière la gare, se trouve un restaurant qui apporte un peu de gaieté dans la vallée. On note la présence continue des murs de soutènement.





(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Le poste d'aiguillage est mis en valeur par sa place au premier plan. Comme l'intégralité des bâtiments, le poste est une réalisation maison très réaliste...



(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

... et les détails ne manquent pas. Le poste est aménagé de manière délicate et contient le nombre exact de leviers correspondants au nombre d'aiguilles de la zone. On appréciera la présence de nombreuses fissures témoignant de l'ancienneté de la ligne.





(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

De l'autre côté des voies, se tient la remise et ses annexes, encore une fois intégralement décorées à l'intérieur, typique des anciennes installations allemandes. Ce mini dépôt comprend l'essentiel : un bâtiment pour les mécaniciens, un château d'eau, un atelier de réparation et d'entretien, et également une indispensable réserve de charbon.   




(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Le passage à niveau se succède ainsi que son pont routier à arches enjambant les abords du fleuve...





(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Ici et là, quelques détails sont ajoutés comme une petite chapelle logée dans la roche.

(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Après la traversée du passage à niveau, la ligne traverse un court tunnel puis franchit une rivière sur un ancien pont métallique finement patiné.





(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

C'est alors que l'on aperçcoit l'usine à gravier sur un embranchement, représentation exacte d'un modèle suisse. Les roches sont issues du lac tout proche, pour ensuite être acheminées par rail après avoir été triées, et entreposées dans les silos. Deux de ces silos sont accessibles au chemin de fer et sont fonctionnels et digitalisés tout comme le silo à basalte. Notons la présence de la ligne aérienne transportant la matière première.






(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Le four à chaux est également embranché et se situe  presque au plus bas point du réseau qui rappelons le est en pente de 20%
o. Annexé à ce bâtiment, se retrouve la cimentrie quiexpédie par le rail à partir des silos en vrac, ou sous forme de sacs chargés dans des wagons couverts.






(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

La ligne traverse une dernière fois un affluent sur le viaduc de carton enduit et gravé....




(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

 .... avant de rejoindre la coulisse en entrant dans un tunnel à l'abri des chutes de pierres.





Le relief est très présent sur le réseau et ajoute une touche d'exceptionnel. Il s'agit en fait de plâtre moulé et gravé.

 Vous l'avez bien compris, tout est confectionné par Jacq Damen. Ainsi les beaux arbres intégrés au décors sont créés par la fameuse méthode du fil torsadé. Cependant, la végétation telle que les herbes font appel aux produits du commerce.

 De même, les poteaux de caténaires sont issus de la gamme Viessmann, qui ont malgré tout été superdétaillés. La caténaire réalisées en 0.25 est très fine et fragile lorsqu'elle est posée, et c'est pourquoi elle n'était pas installée lors de l'exposition.

 L'ensemble du parc de locomotives est digitalisé, y compris les engins à voie étroite. Les aiguilles font également appel au système Lenz, malgré la présence fort réaliste mais factice des transmissions funiculaires raccordant les aiguillages et signaux au poste. 

La voie est de marque Roco au code 83. Bien évidemment, les aiguilles sont de grand rayon afin de coller à la réalité.

Publié dans D'autres réseaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Antoine Bureau 01/11/2015 20:27

De très belles photos, réseau magnifique : BRAVO
Amicalement, Antoine.

flo 17/02/2008 13:01

magnifique! on s'y croirait, je pense que les concitions d'éclairage sont particulièrement adaptées à ce réseau.